Que faire face au stress de la situation COVID-19 ?

par Florine Oury
dans Blog
Affichages : 386

Une part importante de l’anxiété ressentie par un individu est causée par l’incertitude et l’impression de manque de contrôle sur les évènements. Nombreux sont ceux qui s’inquiètent aujourd’hui de la situation « Coronavirus » pour ces raisons et la santé mentale peut en souffrir.  Parmi les signes à surveiller se trouvent l’irritabilité, le sentiment d’impuissance, la tristesse, la frustration, les troubles du sommeil, la peur extrême pour la santé, les difficultés de concentration, l’aggravation de problème de santé préexistants, l’augmentation de la consommation d’alcool, de tabac, ou d’autres drogues, ou encore la fuite face aux nouvelles répétitives et alarmantes martelées jour et nuit par les médias. Ce sont des réactions normales, mais qui peuvent mener à la dépression ou au manque de motivation pour les personnes auparavant fragilisées.

Parmi les personnes qui risquent de particulièrement stresser se trouvent les personnes âgées ou déjà malades, les enfants et adolescents moins bien armés pour gérer leurs émotions, le personnel médical, et bien sûr les personnes déjà affectées par des troubles psychologiques.

Face à ce problème, il faut apprendre à procéder avec méthode :

  • Coupez-vous du flux ininterrompu des nouvelles. Vous savez déjà l’essentiel de ce qu’il faut savoir, inutile de continuer. Débranchez la télé, déconnectez-vous de Facebook, Twitter et les autres, regardez un bon film, lisez un bon livre, faites une partie d’échecs... N’importe quoi mais autre chose.
  • Séparez ce qu’il est possible de contrôler de ce qui ne l’est pas : on peut se laver les mains, garder ses distances, sortir le moins possible, etc. Faites cependant la distinction entre le fait de ne pas sortir pour des raisons de confinement et celui de vous isoler pour cause de dépression.
  • Faire ce qui vous aide à vous sentir plus en sécurité : ce sera différent pour chacun, donc il est inutile de se comparer aux autres. Concentrez-vous sur vous-même et vos besoins tels que vous les ressentez. Si vous voulez juste ne rien faire, c’est ok ! Ne vous sentez pas envahi par les injonctions du moment : faire sa paperasse en retard, son bricolage, son jardin… Ce sont des stratégies utiles à certaines personnes, mais d’autres peuvent aussi juste avoir le besoin de ne rien faire.
  • Sortez si c’est possible, quitte à le faire seul. Une petite marche en forêt, une ballade en voiture, un bain de soleil sur le balcon, etc. Le manque de soleil sur votre peau limite la fabrication de vitamine D par votre organisme, et le manque de vitamine D mène à la dépression.
  • Entretenez votre corps. Faites du sport si possible, évitez l’alcool et le tabac, dormez suffisamment, mangez sainement.
  • Entretenez votre mental. Concentrez-vous sur vos besoins et ceux de vos proches, adonnez-vous à des activités qui vous plaisent et vous détendent.
  • Forcez-vous à rester dans le présent : si vous laissez vous pensées errer dans un futur inquiétant, incertain, dangereux, c’est le moment de vous recentrer sur le présent : ce que vous sentez, voyez, ou faites à cet instant précis. Si le futur est incertain, il est aussi probable que ce que vous imaginez ne se produira pas comme vous l’imaginez. Le présent est une valeur sûre et vous pouvez y faire face.
  • Restez connecté avec les autres. Même en confinement, vous avez la chance, via les technologies modernes, de pouvoir parler et voir d’autres personnes sans bouger de chez vous. Votre famille et vos amis ont aussi un téléphone, un ordinateur, une tablette, etc. Et eux aussi ont besoin de vous parler et de vous voir : aidez-vous en les aidant. Et si vous êtes vraiment seul, ou que ça ne suffit pas, cherchez de l’aide extérieure. Des groupes d’entraide se créent, sur Facebook ou ailleurs. 

    Par exemple, vous avez accès sur notre site à la plateforme COVID19-Soutien, où des psychologues bénévoles offrent un soutien psychologique gratuit et anonyme par chat écrit ou via visio-conférence.

  • logo covid19

Pourquoi ne pas en profiter ?

Sources :

American Foundation for Suicide Prevention AFSP

Centre de Contrôle des Maladies CDC

Leave your comments

Comments

  • No comments found