Vivre dans le présent... mais se projeter dans le temps !

par Grégory Dessart
dans Blog
Affichages : 248

Vivre dans le présent... mais se projeter dans le temps

On entend souvent dire qu’il « faut vivre dans le présent », et qu’il « faut faire de la méditation », « être dans l’ici et maintenant » ... Oui, il y a des avantages, notamment émotionnels. Mais cela ne suffit pas à un épanouissement global de soi. En séance, j’utilise des techniques de méditation, mais je ne mise pas tout sur la pleine conscience.

Dans une situation de confinement, il peut arriver assez rapidement qu’on se sente envahi-e par des émotions diverses, que ce soit l’ennui, le sentiment de solitude, la colère, la tristesse, etc. Celles-ci peuvent ressurgir de plus en plus fréquemment lorsqu’on est physiquement isolé-e et enclin-e aux ruminations et aux pensées qui tournent en boucle.

Un geste spontané sera d’essayer - peut-être même sans s’en rendre compte - de se couper de toutes ces émotions parfois difficilement supportables, et peut-être même de rechercher des sensations fortes.

Nous sommes devenu-e-s, pour beaucoup, expert-e-s dans l’ « évitement expérientiel », c’est-à-dire dans le fait d’essayer d’ « annuler » nos émotions non-souhaitées. Diverses stratégies peuvent inclure la distraction en nous focalisant sur autre chose, le divertissement, le blâme de l’autre, la consommation de substances psychoactives, etc. Rien de mal à ça... jusqu’à ce que cela nous crée souffrance.

Oui, vivre dans le présent et embrasser ses émotions, quelles qu’elles soient... et après ? Vivre dans le présent, tout en pensant à prendre des moments pour se projeter, soit dans le futur, soit dans le passé. Se situer dans le temps, avec un avant, un après. Se rendre intimement compte que nos émotions vont et viennent, elles ne durent pas indéfiniment.

Ce type de projections peut, notamment, susciter des émotions agréables et différentes de celles qu’on était en train de vivre, telles que la joie, l’espoir, la réjouissance, la bonté, la gratitude, etc. Par exemple, pensez à vous déplacer dans le temps dans des périodes qui ne sont pas caractéristiques de la situation actuelle, où les difficultés vécues actuellement ne sont pas ou peu présentes. N’oubliez pas, cela dit, de revenir régulièrement ici, dans votre corps. C’est votre point d’ancrage, votre tour de contrôle.

D’autres aspects aidant potentiellement à traverser la situation de confinement actuelle peuvent être abordés durant les séances, selon chaque personne, tels que (mais pas seulement) :

- la structuration de ses journées et la redistribution de l’espace à la maison ;
- comment gérer ses inquiétudes, face à ses proches, face à soi-même ;
- mettre à profit le rôle du corps dans la gestion des émotions et du bien-être ;
- favoriser l’épanouissement de soi, avec des règles du jeu temporairement différentes, en passant par la créativité et la confiance en soi ;
- instaurer de nouvelles routines qui nous conviennent et empêcher celles qui nous sont devenues néfastes ;
- comment ne pas « juste » se laisser guider par les émotions du moment, et atteindre les objectifs fixés par soi ;
- comment redéfinir ses objectifs et faire le deuil d’un calendrier chamboulé ;
- comment rester en lien, que ce soit avec d’autres personnes, avec soi-même, avec une puissance supérieure, avec le monde, etc., quels que soient nos besoins et nos croyances ;
- comment prendre ce temps pour favoriser le développement personnel, ou collectif ;
- comment se sentir entièr-e et cohérent-e dans ses actions au quotidien.

Leave your comments

Comments

  • No comments found